Objectifs :

Le bien être de l’enfant avant tout !

L’accueillir dans un milieu serein, propice aux découvertes, aux jeux et aux apprentissages. L’accompagner en douceur vers son autonomie et sa nouvelle vie sociale.

Activités :

Les activités que nous mettons en place sont adaptées, réfléchies, variées et visent à nourrir la curiosité, l’épanouissement et l’autonomisation de l’enfant.

Projet pédagogique

L’espace de vie enfantine Le Petit Chevalier est une institution de la petite enfance qui accueille des enfants âgés de 18 mois à leur entrée à l’école primaire (4 ans révolu).

La capacité d’accueil est de 32 enfants le matin. Un groupe de 13 enfants de 18 mois à 30 mois environ (les petits) et un groupe de 19 enfants de 3 à 4 ans (les grands). En ce qui concerne le groupe mixte nous accueillons 15 enfants l’après-midi et le mercredi matin.

Les heures d’ouvertures sont de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30 l’après-midi.

Le Petit Chevalier se situe au centre du village de Collex-Bossy et occupe l’ancienne école. Le bâtiment appartient à la mairie de Collex-Bossy et est classé historique. Les locaux ont été améliorés et adaptés pour l’espace de vie enfantine. Ils se composent de deux salles de vie, une salle de mouvement, un vestiaire commun aux deux groupes, deux sanitaires, une cuisine équipée, un bureau et un préau clôturé. Les salles sont aménagées de façon à favoriser le développement et l’autonomie de l’enfant tout en assurant leur sécurité.

Index:

1 – Objectifs dans la prise en charge des enfants

2 – Rôle de l’équipe éducative

3 – Partenariat avec les parents

4 – Temps d ‘accueil et les jeux libres dans chaque groupe et en multi-âge

5 – Le rangement

6 – La réunion

7 – Les activités d’éveils

8 – Le goûter

9 – Les moments intermédiaires

10 – La récréation extérieure-intérieure-multi-âge

11 – Les soins-passages aux toilettes-change

12 – L’habillage

13 – La promenade-les sorties

14 – Le départ-les retrouvailles

15 – Le groupe multi-âge

16 – Les enfants non francophones

17 – Les enfants présents les 9 demi-journées

18 – Colloque-moyen de communication entre collègues

19 – Institution formatrice-stagiaires et apprentis

20 – Collaboration extra-institutionnelle-réseau

 

1 – Objectifs dans la prise en charge des enfants:

Tout d’abord nous nous devons de respecter les normes fixées par le SASAJ (Service d’autorisation et de surveillance de l’accueil de jour).

Nous accueillons un nombre défini d’enfants, en fonction de la taille de nos locaux, de l’âge des enfants et du nombre d’adultes, diplômés, ou non, présent dans les groupes.

Nous veillons à ce que chaque enfant se sente en sécurité affective et physique au sein du Petit Chevalier, afin qu’il puisse développer son autonomie, sa socialisation et lui permettre des apprentissages divers et variés.

Nous l’accompagnons dans les gestes de la vie quotidienne dans un environnement propice et adapté. En l’encourageant dans ses apprentissages, en respectant son rythme, ses choix ainsi qu’en l’aidant à trouver une place au sein du groupe, nous favorisons le développement de la confiance en soi, hors cercle familial.

Nos valeurs, telles que le respect de soi et de l’autre, le partage et l’entraide, le plaisir par le jeu, la politesse, les limites et les interdits, sont présentes au sein de notre équipe et représente pour l’enfant des repères qui l’aide à se construire et à se développer.

 

2 – Rôle de l’équipe éducative

Notre équipe est composée de trois éducatrices diplômées, dont une responsable pédagogique et une praticienne formatrice. Deux auxiliaires dont une en voie de validation des acquis ASE et une auxiliaire formée, puis une aide, une apprentie et une stagiaire.

Notre rôle auprès des enfants est de :

– Les respecter, quels que soient leur origine, leur culture, leur religion, leur condition sociale et leur état de santé,

– Offrir un accueil prévenant, sécurisant et attentionné aux enfants,

– Répondre aux besoins fondamentaux de l’enfant et veiller à son bien être,

– Respecter leur intégrité physique, morale, émotionnelle et cognitive,

– Les soutenir et les accompagner dans leurs apprentissages et leur développement,

– Garantir un accueil individualisé tout en intégrant l’enfant dans le groupe,

– Poser un cadre éducatif avec des règles claires,

– Offrir des activités riches et variées.

Notre rôle auprès des familles est de :

– Adopter une attitude respectueuse, positive de non jugement envers les familles, ainsi que reconnaître leur contexte social et culturel,

– Etablir une relation de confiance avec les parents, grâce à un accueil professionnel et adéquat,

– Préserver le lien qui unit l’enfant à ses parents en l’absence de ceux-ci,

– Transmettre aux parents toutes les informations nécessaires,

– Etablir un partenariat entre les parents et l’équipe educative.

Notre rôle au sein de l’institution est de :

– Collaborer étroitement en équipe tout en faisant preuve d’autonomie et garantir la transmission,

– Respecter et appliquer le projet institutionnel et pédagogique,

– Respecter le devoir de confidentialité,

– Respecter le travail, la personnalité de ses collègues et considérer leurs interventions comme complémentaire aux siennes,

– S’engager dans des échanges et des réflexions concernant les pratiques professionnelles, leurs objectifs et leur fondement éthique,

– Perfectionner ses connaissances et ses aptitudes.

3 – Partenariat avec les parents

Le premier contact avec les parents, qu’il soit téléphonique ou lors d’une visite, est de toute importance. C’est en effet l’ébauche d’une nouvelle collaboration. C’est toutefois pendant l’inscription que celle-ci est officialisée. Nous prenons le temps nécessaire avec chaque famille pour présenter le jardin d’enfant dans son ensemble et pour donner toutes les informations en vue d’une bonne adaptation et vie au Petit Chevalier. Il est également de notre devoir de répondre aux diverses questions et d’avoir une écoute attentive aux craintes et aux interrogations des parents. En effet, pour la plupart, il s’agit là d’une toute nouvelle étape et de la première séparation avec leur enfant hors contexte familial.

Lors de l’adaptation de l’enfant au sein du Petit Chevalier, nous établissons une étroite collaboration avec les parents. C’est une période transitoire. Pour le bien être de l’enfant, l’équipe et les parents doivent être partenaires et disponibles. Cette coopération sera nécessaire tout au long de l’année.

Durant l’année, divers événements sont organisés par l’équipe éducative, afin de rencontrer les parents. Cela commence par une « soirée des parents ». Moment d’information et d’échanges convivial où nous les mettons en situation de ce que vivent leurs enfant par divers ateliers créatif, sensoriel, culinaire, de chansons, histoires etc.

Puis, selon les années, ce sont des portes ouvertes qui sont organisées, des moments de partage avec les grands-parents, ou encore un moment gym avec les papas… les occasions et les idées ne manquent pas.

Nous finissons l’année par un buffet canadien avec tous les parents et les enfants, moments riches et chaleureux.

De manière plus officielle, nous restons disponibles pour des rencontres individuelles tout au long de l’année avec les parents.

4 – Le temps d’accueil et les jeux libres -dans chaque groupe et en multi-âge.

Les demi-journées débutent à partir de 8h00 le matin et 13h30 l’après-midi par un temps d’accueil et de jeux libres. A son arrivée l’enfant accomplit de petits rituels tels que : mettre sa veste à son crochet, mettre ses pantoufles, poser sa gourde et son goûter dans les paniers prévus à cet effet, puis une fois dans la salle il va déposer sa photo sur le tableau de présence. Ces rituels visent à améliorer et à aider l’enfant dans l’apprentissage de la séparation et de l’autonomie.

L’adulte aura, au préalable, aménagé la salle en veillant à adapter les jeux selon les groupes d’âge. Ils vont susciter chez l’enfant l’envie d’élaborer un jeu. Les espaces de jeux libres mis en place tel que la dînette, la cabane, le coin voiture-garage, la bibliothèque, la table de dessin, le grand tapis et divers jeux sur les tables, vont permettre à chaque enfant de progresser dans différents registres de son développement (cognitif, sensori-moteur, créatif, symbolique, social et éthique).

Durant ce temps de jeux libres, l’enfant choisit ce qu’il désire faire et il apprend ainsi à prendre des initiatives, des décisions et à faire des choix. Cela l’amènera peu à peu à être autonome dans un cadre sécurisé et propice aux découvertes où les règles de vie en collectivité sont de mise.

L’adulte est présent auprès de l’enfant, il le sollicite et l’accompagne dans cette démarche. Il l’aide à arriver dans de bonnes conditions, afin de lui permettre de bien intégrer le groupe et de faciliter la séparation d’avec le parent. Des rituels peuvent être mis en place entre le parent et l’enfant, comme faire un puzzle ou un dessin avant de se séparer. L’adulte a un rôle soutenant et collaborant avec le parent lors de ce moment de séparation.

L’adulte se rend disponible auprès des enfants, mais il n’organise pas une activité précise et de ce fait il n’intervient pas forcément dans le jeu.

5 – Le rangement

Il s’effectue, en règle générale, avant un moment de réunion. A cette occasion, un rituel annonçant le rangement est mis en place en début d’année (cloche, instrument de musique, chansons) incluant la participation d’un ou de plusieurs enfants à tour de rôle. L’adulte lance le mouvement et montre l’exemple. Il accompagne les enfants, les stimule, les encourage et les félicite dans leur accomplissement. Il reste également attentif et garant du fait que chaque enfant participe de façon équitable et que cela soit fait dans de bonnes conditions, à savoir sans bousculades et dans le respect.

6 – La réunion

Lors de chaque demi-journée, les adultes regroupent les enfants sur des bancs en demi-cercle. L’adulte se met au milieu afin d’animer la réunion. Celle-ci est notre rituel pour se dire « bonjour », se compter, parler des absents, observer le ciel et parler du temps. C’est un moment de partage dans lequel nous chantons des chansons et où les enfants ont la possibilité de raconter quelque chose au groupe.

Durant cette réunion, l’adulte va rythmer et animer ce moment en étant attentif à ce que chaque enfant puisse prendre sa place, favorisant ainsi l’apprentissage des règles de socialisation. Par exemple, parler chacun son tour, se tenir à sa place sans déranger le voisin ou le groupe, écouter et respecter les consignes et les règles qui entourent ce moment.

Ce rituel de réunion est un moment important pour favoriser l’apprentissage de l’appartenance au groupe et le respect de ce dernier. Il dure environ dix minutes. Tous les enfants y sont présents, mais ils ont la liberté d’y participer à leur façon, selon leur disposition et leur envie.

7 – Les activités d’éveil

Des activités d’éveils riches et variées sont proposées aux enfants une à deux fois durant la demi-journée. Elles peuvent se réaliser avec tout le groupe, par demi groupe ou individuellement. L’enfant est libre d’explorer, de créer et d’imaginer.

L’adulte anime ces moments et l’enfant a l’obligation d’être présent, mais il est libre d’y participer. C’est un temps d’activité structuré qui a une durée et un rythme adaptés en fonction de l’âge et de la dynamique de chacun.

Un thème est choisi en début d’année par l’équipe éducative. Il peut être annuel avec des sous thèmes, mensuel ou périodique. Il va servir de fil rouge et d’inspiration à la plupart des activités d’éveils proposées.

Ces activités ont pour but de développer l’apprentissage de :

– La motricité globale (mouvement avec tout le corps),

– La motricité fine (mouvement avec la main),

– La découverte des cinq sens,

– L’exploration cognitive.

Lors des demi-journées multi-âge, certaines activités nécessitent des aménagements, comme diviser le groupe en deux classes d’âges.

8 – Le goûter

Selon les recommandations de SSEJ (Service de santé de l’enfance de la jeunesse) le goûter du matin n’est pas nécessaire dans l’équilibre alimentaire de l’enfant. Il est donc composé de fruits et/ou de légumes crus puis d’un biscuit sec non sucré.

Le goûter de l’après-midi est, quant à lui, considéré comme un repas. Il est fait de fruits et/ou de légumes crus puis de biscuits, cake, barre de céréales ou encore petits salés.

Ce sont les enfants qui apportent leur contribution au goûter (un fruit et/ou un légume). Un membre de l’équipe le prépare. Les mesures d’hygiène sont respectées (lavage des mains de l’adulte et de chaque enfant).

Lors de ce moment, l’accent est mis sur la notion du partage, de la convivialité et du savoir vivre en collectivité. L’enfant attend son tour, se sert un morceau à la fois, puis passe l’assiette à son voisin. Il développe ainsi son autonomie, le respect des autres et la politesse.

L’adulte est garant du bon déroulement du goûter. Il est présent et disponible auprès des enfants. Durant ce moment de partage l’adulte verbalise ce qui s’y passe, il nomme ce que l’on mange, et il sollicite les enfants à goûter différents aliments.

9 – Les moments intermédiaires

Les demi-journées sont constituées d’un certain nombre de moments intermédiaires qui ont lieu entre chaque activité.

Le premier se situe à la fin du goûter, une fois le passage aux toilettes terminé l’enfant revient dans la salle et il peut regarder un livre seul, avec ses pairs ou avec l’adulte qui est avec eux. Nous installons au préalable des livres choisis et adaptés. Cela permet à chacun de se poser dans une activité calme et reposante.

A la fin de ce moment intermédiaire, l’adulte explique la suite de la demi-journée. C’est aussi l’occasion de rappeler certaines règles et rituels (nous rangeons les livres, nous allons mettre les vestes les chaussures etc.., quand on est prêt on s’assied, on ne court pas dans les couloirs) ce qui permet à l’enfant d’anticiper l’activité suivante et de reconnaître des repères.

10 – La récréation extérieure-intérieure  multi-âge

Tous les matins et les après-midi, il y a une récréation de 30 minutes. Si la météo le permet, nous privilégions l’extérieur. En cas de mauvais temps la récréation peut se faire dans notre salle de mouvement. L’objectif de ces récréations est de proposer à l’enfant un moment de détente, de mouvement, non structuré. Pour se faire, nous mettons à disposition des jeux, comme des véhicules, des poussettes, des poupées, des trottinettes, un toboggan, des cerceaux, des ballons, des jeux d’eau, des bacs à sable, un mur musical, des rondins en bois, une cabane et une structure en bois pour grimper. Si nous sommes à l’intérieur, nous disposons en plus des modules Wesco, afin de permettre aux enfants de grimper, de sauter et de ramper en toute liberté.

L’adulte est là pour veiller à la sécurité et au bien-être des enfants. Il y a des règles, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, qui sont expliquées et appliquées, telles que : se tenir à la rampe et aller à la « queuleuleu » pour sortir et rentrer du bâtiment, ne pas monter à l’envers sur le toboggan, respecter ses pairs et le matériel.

C’est un moment où l’enfant peut se lier avec ses camarades, créer un monde imaginaire et symbolique et apprendre à gérer son temps libre.

Quand le groupe est multi-âge cela favorise les échanges entre les petits et les grands. Ces derniers incluent leurs pairs plus jeunes dans leurs jeux, les accompagnent et s’occupent d’eux. Nous rendons les enfants attentifs sur leur différence d’âge et leur façon d’occuper l’espace, afin de faire attention à l’autre. A la fin de la récréation, nous rangeons les jeux tous ensemble.

11 – Les soins – lavage des mains – passage aux toilettes – changes

Avant et après chaque goûter, l’enfant doit se laver les mains. Nous utilisons la technique de lavage des mains selon la méthode apprise lors d’une visite de SSEJ. Le passage aux toilettes se fait par petits groupes juste après le goûter. Les enfants qu’il faut changer sont motivés et encouragés (avec la collaboration des parents) à aller sur les toilettes comme leurs pairs. Nous faisons en sorte que ces moments soient ludiques et privilégiés entre l’enfant et l’adulte.

Nous rappelons les gestes d’hygiènes à adopter (s’essuyer, tirer la chasse d’eau, se laver les mains…) et nous sommes là pour aider à l‘habillage et au bon déroulement de ce moment.

Lors des changes des plus petits, nous verbalisons nos gestes, ce qui s’y passe et nous gardons un œil vigilant sur d’éventuelles blessures, plaies ou autre maladie de la peau. C’est un moment doux et calme, dans lequel l’adulte créé un lien sécurisant avec l’enfant dans le respect de son intimité.

Pour les soins prodigués suite à une chute, blessure, fièvre etc. Nous nous rendons à la salle de bain qui est équipée de la table à langer et de la pharmacie. Au-dessus de celle-ci, nous avons un tableau affichant les informations concernant les enfants (PAI, allergies…) et les premiers soins pour les diverses blessures.

12 – L’habillage

Nous considérons l’habillage comme une activité pédagogique à part entière. L’adulte accompagne l’enfant et lui apprend des techniques simples pour enfiler sa veste, ôter ses pantoufles, mettre ses chaussures, dans le but de l’amener à être autonome dans cette tâche. Grâce à sa photo collée à son crochet, l’enfant va pouvoir reconnaître où se trouvent ses affaires. Les crochets sont adaptés à la hauteur des enfants.

Lors des habillages et des déshabillages l’enfant est sollicité et accompagné par l’adulte. Celui-ci verbalise, montre l’exemple et accompagne les gestes de l’enfant selon ses besoins. Le partenariat avec les parents est aussi important dans cet apprentissage de l’autonomie, nous expliquons aux parents qu’ avec des vêtements simples, à tailles ajustées et attaches faciles, l’enfant arrivera plus vite seul.

13 – La promenade – les sorties

Quand le temps le permet, nous profitons de faire des sorties. Le Petit Chevalier est situé au milieu du village de Collex-Bossy, en pleine campagne. Ceci nous permet de découvrir le village, aller à la rencontre des habitants, des élèves de l’école, à la place de jeu ou encore participer aux animations organisées par le village ou par l’école. Nous pouvons aussi facilement nous rendre en pleine nature, en forêt, au milieu des vergers ou au bord de la rivière.

Lors de ces promenades nous privilégions la découverte, l’observation de la nature, de l’environnement qui nous entoure et faisons de chaque sorties une bouffée d’oxygène et une aventure.

Pour sortir en promenade nous devons être suffisamment dotés en personnel encadrant. Nous prenons un sac à dos qui contient obligatoirement, un téléphone, le classeur des données personnelles de chaque enfant, une pharmacie complète pour les premiers soins et de quoi changer les enfants. Le goûter si celui-ci est prévu à l’extérieur, ainsi que les gourdes des enfants.

Lors des promenades, nous disposons d’une corde avec des poignées pour chaque enfant. Nous tenons compte de la distance des promenades et prenons, si nécessaire, une poussette double pour les plus petits. Avec l’accord des parents, il nous arrive de prendre les bus TPG pour étendre notre sortie.

En été, en période de grosse chaleur, nous veillons à ne pas sortir entre 11h00 et 15h00, nous devons nous assurer de trouver un endroit ombragé si nous prenons le goûter à l’extérieur. Chaque enfant est muni d’une casquette (prêtée par le jardin d’enfant si nécessaire) et il est protégé contre le soleil par les bons soins de leurs parents (crème protectrice, habits légers, chapeau). En hiver, nous nous assurons que chaque enfant porte des habits chauds (bonnets, gants, écharpes) aussi prêtés si besoin.

A la fin de chaque année scolaire, nous organisons une course d’école et nous partons découvrir d’autres horizons. C’est l’occasion de partager un moment convivial avec l’ensemble du jardin d’enfant et de clore joyeusement l’année écoulée.

14 – Le depart – les retrouvailles

Les départs se font de manière échelonnées, car nous avons une tranche horaire de 45 minutes le matin et 1 heure l’après-midi, dans laquelle les parents viennent chercher leur enfant. Nous avons au préalable noté sur un tableau, à l’entrée de la salle, le programme de la demi-journée. Cela permet aux parents de rester en lien et de pouvoir parler avec leur enfant sur sa matinée ou son après-midi. A cela s’ajoute un retour personnalisé aux parents. Nous sollicitons les enfants à prendre leurs dessins, leurs bricolages ou encore leurs confections culinaires, leurs doudous et leurs gourdes.

Lors des retours, il y a un adulte qui fait le lien avec les parents et l’autre qui s’occupe des enfants restants. C’est un moment où le partenariat entre les parents et l’équipe est important. En effet, il est sécurisant pour l’enfant de voir son parent confiant et complice avec les adultes qui s’occupent de lui. Nous pensons et réfléchissons ensemble lorsque les retrouvailles ou les séparations ne se passent pas facilement et nous trouvons alors des solutions sereines pour tous.

15 – Le groupe multi-âge

Les après-midi et les mercredis matin sont des groupes multi­âge de 18 mois à 4 ans. Nous veillons à mettre en place des jeux adaptés aux deux âges, tout en étant vigilants aux jeux qui comportent des petites pièces. Lors de nos activités d’éveil, nous veillons à adapter le temps et la difficulté, mais aussi l’intérêt de celle-ci. Si cela est nécessaire, nous séparons le groupe en deux, afin que chacun y trouve son compte lors de ce moment.

Le fait de mélanger les âges favorise la notion d’entraide et d’empathie à l’égard du plus jeune. Cela développe aussi l’autonomie des plus petits par le mimétisme de leurs pairs aînés. Ils y retrouvent ou découvrent la notion de fratrie.

16 – Enfants non francophones

Nous mettons en place, pour les enfants non francophones divers moyens de communication afin de favoriser l’apprentissage de la langue française. Nous veillons par exemple à capter le regard de l’enfant et nous lui donnons des consignes simples en les animant de gestes clairs. Nous privilégions des moments d’histoires en petits groupes et nous faisons des jeux de langage ludiques et animés.

Nous respectons le rythme d’apprentissage et nous valorisons aussi sa propre langue  (intérêt pour sa langue et sa culture, partenariat avec les parents, partage de chansons, recettes, histoires). De plus, nous avons le privilège d’avoir dans notre équipe une collègue qui pratique le langage des signes. Cela nous est bien utile autant pour des enfants non francophones que pour des enfants qui souffrent de mutisme sélectif.

Nous nous soucions également de lui donner une place au sein du groupe, afin que l’enfant se sente intégré et impliqué au même titre que ses camarades francophones.

17 – Enfants présents les 9 demi-journées

Lors des inscriptions, nous discutons avec les parents et élaborons une organisation confortable pour l’enfant afin qu’il puisse bénéficier d’une pause suffisamment longue à midi et qu’elle soit de qualité (moment de repas au calme et sieste ou repos). Au Petit Chevalier, nous veillerons à nous adapter à l’enfant en lui proposant, si nécessaire, un moment de calme voir de sieste et d’activités tranquilles.

Nous faisons régulièrement le bilan avec les parents, afin de nous assurer du bien-être de l’enfant afin que celui-ci ait toutes les conditions pour un bon développement.

18 – Colloque – moyen de communication entre collègues

Notre équipe se réunit une fois par mois pour un colloque, dans lequel nous échangeons sur l’organisation, les projets, les informations, les questionnements, les difficultés rencontrées, les enfants et leurs parcours au sein du Petit Chevalier.

Nous organisons également des colloques pédagogiques selon les besoins. Nous avons durant l’année plusieurs rencontres avec notre comité au complet et plus régulièrement avec notre présidente.

Pour le quotidien, nous avons un cahier de transmission pour chaque groupe, un cahier d’activités qui circule entre tous les collègues afin d’être complémentaires dans ce que nous proposons aux enfants. Un tableau magnétique est également placé dans notre cuisine pour des informations diverses internes, puis nous possédons chacun un casier pour des informations plus personnelles.

19 – Institution formatrice – stagiaires et apprentis

Le Petit Chevalier est une institution formatrice. Nous avons soit un apprenti et un stagiaire longue durée (une année), soit deux apprentis. Une éducatrice formée à la pratique professionnelle est responsable du suivi des apprentis ASE durant leur formation.

Les stagiaires sont suivis par la responsable pédagogique et/ou sur le terrain par un membre de l’équipe. Tout au long de l’année, nous accueillons également des jeunes pour des stages d’observation d’un jour à une semaine.

20 – Collaboration extra-institutionnelle – en réseau

Nous travaillons en collaboration avec le SASAJ, garantissant que toutes leurs exigences soient respectées dans l’institution pour assurer son bon fonctionnement.

Nous travaillons également avec le SSEJ. L’infirmière qui nous est déléguée est à notre disposition pour d’éventuelles questions concernant un enfant ou pour l’accompagnement d’une famille dans une situation de santé difficile. Ou encore pour des entretiens de parents et de professionnels de la santé. De plus, l’infirmière nous rend visite une fois par année pour animer auprès des enfants un atelier concernant, les dangers du soleil, le lavage des mains ou encore l’hygiène dentaire. Ces ateliers sont organisés et mis en place avec l’équipe éducative dans son ensemble.

Nous avons aussi suivi un cours donné par le SSEJ sur la « bobologie ». De plus, tous les deux ans, nous effectuons un cours Samaritains (PBLS pédiatric).

Il y a des situations qui nécessitent une collaboration étroite avec d’autres services. Tel que le SEI (service éducatif itinérant) et les divers thérapeutes qui peuvent entourer les enfants (psychologue, logopédiste, pédiatre…). Ce travail en réseau se fait toujours en partenariat avec les parents des enfants concernés.

Nous collaborons aussi avec la Mairie de Collex-Bossy, principal subventionnaire du Petit Chevalier. Par diverses activités, nous faisons partie intégrante du village (Participation aux promotions, à l’élaboration des décorations du village à Noël ou encore à Paques).